Claude Monet: du surf à la vague

DT1896_met_monetR1024La Vague verte, Claude Monet (1866-1867)
Metropolitan Museum of Art («Met» de New York)

Magie de l’œuvre d’art: la peinture est immobile par définition, mais tout suggère ici le mouvement, de la position du bateau, déjà en haut et à gauche, déjà en partie hors du cadre, aux traces de houle; de la raideur impossible des matelots, qu’on imagine en tension constante, crispés sur les bouts; des nuages gris qui laissent deviner la dominance des vents sculptant la mer jusqu’à cette vague puissante qui donne son titre au tableau.

Passé le regard sur l’œuvre, l’interrogation peut surgir: quel peut être le rapport entre Monet et les présents gazouillis qui n’ont que de lointains rapports avec ceux qui pouvaient charmer le peintre à Giverny? Tout découle du cheminement qui a conduit non pas cette toile, mais sa reproduction sur/dans ce blog.

Tout commence par un tweet…

Lire la suite

Publicités

Confidentialité: quand Snapchat fait éternuer la FTC.

ImageSnapchat — une application de transferts instantanés d’images, censées disparaître tout aussi instantanément, c’est ça: l’image d’un petit fantôme sympathique, sympathique parce que ce sont des échanges conviviaux, fantômatique parce qu’il ne laisse pas de traces. Et c’est ce qui a fait son succès auprès des ados. Parce qu’il ne laisse pas de traces… en principe, mais c’est justement là que le bât blesse. Si Snapchat ressemble à un éternuement, c’est la très officielle Commission fédérale (américaine) du commerce (Federal Trade Commission) qui a éternué. Or la FTC est une agence fédérale indépendante. dotée de pouvoirs répressifs en matière, notamment, de défense des consommateurs. Raison de plus pour y voir de plus près et, pour ce qui nous concerne, d’ouvrir bien sûr notre réflexion au delà du seul cas Snapchat.

Lire la suite

@Alpine05: «J’ai combattu le troll»

troll «Naturellement, qui est victime pour la première fois d’un troll peut s’en trouver marri, quand bien même le principe du jeu consiste à provoquer quelqu’un dont on n’épouse pas les idées.»

Le 24 avril 2014, ma timeline a bruissé de références à un troll, non pas un troll issu d’une brusque irruption d’un monde à la Tolkien, mais un troll réticulaire¹. Lire la suite

Poésie twittique

2014-0424_nuithttp://fragmentoir.wordpress.com/2014/04/24/la-grisaille-et-la-nuit/
parce que Twitter peut être une occasion d’écriture et d’échanges poétiques (littéraires, artistiques, culturels), pas seulement de vilaines histoires de trolls.

La grisaille semble devoir durer,
plus triste encore que la nuit imminente,

comme une éternité cachant toute lumière.

«Storitz1910» devrait lire Michel Guillou

Vous avez le droit de ne pas être anonyme... sur le site de Michel Guillou.

Ça pourrait ressembler à un de ces jeux bien connus sur le thème de Passe-moi la rhubarbe, je te passerai le séné. Je viens de lire le dernier billet de Michel Guillou: Vous avez le droit de ne pas être anonyme, tout ce que vous publierez pourra être retenu contre eux. Dès la lecture des premières lignes j’ai décidé de l’évoquer parce que cela m’apparaissait indispensable alors même que le choix raisonné et raisonnable d’apparaître «en clair» peut sembler incongru en ces temps d’espionnage généralisé.

Lire la suite

Facebook: des messages privés de confidentialité… et après?

La chose fait l’objet d’un article sur le site ZDNET. Il s’agit bien des messages privés (par la messagerie interne de Facebook) et non des «statuts» (qu’ils soient publics ou que l’auteur en limite l’accès). Mais attention à ne pas confondre Facebook avec une vulgaire agence d’espionnage interceptant les communications. C’est autre chose, qui reste préoccupant, mais avec des préoccupations d’une autre nature.

Lire la suite

Où l’on reparle de Snapchat

C’est via Twitter que l’information me fut apportée. Snapchat, que nous avions évoqué dans le précédent billet, a laissé filer les références de plus de quatre millions de comptes (dont une partie des numéros de téléphone qui leur sont liés) alors qu’une faille de l’application avait été signalée depuis plusieurs mois.

Lire la suite

Snapchat, Facebook et l’usage raisonné des ados

Delphine Foviaux, gazouilleuse régulière, s’intéresse entre mille autre choses aux relations entre les jeunes et ces technologies qu’on prétend encore abusivement nouvelles. Son tweet a suscité chez moi l’envie d’aller plus loin…

Lire la suite

«Sociabilités savantes»

Le billet précédent (Doctores cum Twitto) a donné lieu à d’assez nombreuses reprises (en français twittérien: retweets ou RT) — et notamment à cet échange, à partir de la reprise commentée de Juliette Lancel:

Comme j’indiquais mon intérêt pour la formule «sociabilité savante», qui allait tout à fait dans le sens de l’idée que je développais, il me fut répondu:

Mais en fait, le développement du sujet m’a conduit à rédiger cet article-ci plutôt qu’un complément en bas de page à cet article-là.

Lire la suite

Doctores cum Twitto

Sans Twitter, je n’aurais jamais su sans doute que deux twitteurs avaient une thèse sur le feu (depuis l’une a été brillamment soutenue et l’autre ne saurait tarder) et sans Twitter, des faits d’actualité immédiate n’auraient pas bénéficié de leur éclairage à la fois savant et nécessaire. Twitter leur permet (et ils permettent à Twitter) de donner des prolongements extrêmement riches à des sujets d’actualité immédiate. Où il est démontré qu’il n’est de barrières sur le chemin de la Connaissance que celles qu’on veut bien ériger et que l’éducation populaire via Twitter n’est pas (nécessairement) un dispositif de seconde zone et de troisième main.

Lire la suite