2015-1103_twEh oui! Ils l’ont fait !

Quoi donc ? Transformer le repère «favori», qui était une petite étoile [] en un petit cœur []. Avant, c’était favori; maintenant, même en version française, c’est like. Il n’a pas fallu longtemps pour que les twittonautes et autres gazouilleurs s’insurgeassent vigoureusement contre cette facebookisation de Twitter. (On notera d’ailleurs que ceux qui ont un compte sur le Livre des visages ne sont pas les derniers à râler.)

J’aime / Je n’aime plus: je ne me résous pas à cette limitation binaire. Sur Facebook, à la rigueur: c’est une marque vite fait/bien mal fait, un signe à la va vite. Mais sur Tweeter, pour quoi faire? On retweete, on répond, on commente…

Le signe favori me servait de signet. C’est pratique pour retrouver un gazouillis (ou le lien signalé dans le gazouillis) quand je n’ai que le téléphone dans les transports et que je me réserve d’y revenir au calme. Après, j’en fais un favori ou j’efface la marque (je retire les signets), c’est tout ! Donc, quand je vous favorisais, je vous marquais, et si demain je vous like (pas aime, quand même!), ne vous abusez-pas.

Je l’ai expliqué dans ce billet et je ne changerai pas de pratique (l’usager, c’est moi!). Tenez-vous le pour dit!

Au fait: il faut bien lire «pour fuir l’humidité» (et non «fuit»). Qui s’étonnera d’un lapsus digiti sur le minuscule clavier d’un Blackberry, hmm ?

Advertisements