Nous avons évoqué le rôle du croisillon (#) comme marque d’un tweet (pour commenter ou donner un repère). Si plusieurs participants à un même évènement, utilisent le même hashtag (#nnn), alors le suivi de la conversation sera plus riche, plus complet: l’interaction devient collective.

Pour la «fixer» (si elle le mérite), alors on peut utiliser d’autres outils comme Storify. C’est une manière d’échapper à l’éphémère, quand la plupart des conversations sur Twitter se dissolvent instantanément: pour nombre d’entre eux, peu importe; dans certains cas, c’est préférable; dans d’autres, ce serait dommage. Partons d’un exemple concret et récent (à la date d’écriture de cet article)…

Le 23 mars 2012 au soir, les initiateurs de l’Appel de Bobigny organisaient une soirée d’échanges sur les questions d’éducation dans le cadre du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Elle avait notamment pour objet l’interpellation des candidats à l’élection présidentielle prochaine.

Parmi les participants, plusieurs abonnés (en la diversité de leurs titres et qualités) à ma TL (Tweet list ou liste d’abonnés): comptes dont je suis l’abonné ou auxquels je suis abonné (en l’espèce, plutôt des abonnements croisés).

Le tout est de se mettre d’accord sur un hashtag. En l’occurrence on me communiqua ABCese comme «Appel de Bobigny au Conseil économique, social et environnemental». Le tout est qu’il soit suffisamment précis pour permettre de retrouver la conversation (je n’ose imaginer ce que peut donner #lanadelrey).

La fonction recherche de Twitter permet d’y accéder, parfois avec un peu de désordre:

Mais on peut aller plus loin avec de nombreuses applications. Storify permet ainsi de retrouver des tweets avec leur hashtag et de les publier en ligne en y mêlant textes ou photos (par exemple). L’inscription peut nécessiter de passer par Flickr (pour les images) et donc par Yahoo! pour créer un compte de référence (prudence sur les éléments communiqués, comme toujours!). Mais la mise en page s’y opère par simples glissers-déplacers en ordonnançant les choses à son choix (les tweets «tagués» apparaissent en ordre chronologique inverse: on peut les insérer dans l’ordre inverse, les trier si la discussion s’y prête, voire faire un tri).

Voilà un aperçu de ce que cela donne (intéressant… mais dans la nature, et non sans avoir abandonné quelques parcelles d’identité sur le Net, il faut le savoir).

On peut consulter la publication dans son ensemble ici :
http://storify.com/LucBentz/appel-de-bobigny-l-interpellation-des-politiques.

(Ce qui fut à votre serviteur un excellent exercice pratique d’utilisation de cet outil… en rappelant encore une fois que cette application n’est sans doute pas la seule.)

Advertisements